Entrevue de Marc Lacasse, courtier immobilier chez RE/MAX 2001 (Équipe Carole et Tony) et Valérie Lacasse, courtier immobilier chez RE/MAX du Cartier GB (Équipe Bardagi) au Canal Argent par Lynn St-Laurent sur le marché de la copropriété dans la grande région de Montréal ainsi que les différentes caractéristiques des copropriétés divises et indivises. 17 novembre 2014.

Les différences entre l’achat d’une maison et d’une copropriété

Si vous considérez l’achat d’une copropriété, vous devez aussi accepter de vivre en communauté. Sachez que vous ne serez pas en contrôle de toutes les décisions sur votre habitation.

Avant d’acheter, il est sage de lire plusieurs documents, dont la déclaration de copropriété, les procès-verbaux des dernières années, les états financiers et le budget de fonctionnement. Soyez particulièrement attentif aux dépenses prévues, aux cotisations spéciales ainsi qu’à la gestion du fonds de prévoyance. Informez-vous également sur le profil des membres élus du syndicat et qui fait la gestion de l’immeuble (les membres élus, un employé expert dans le domaine ou une firme de gestion spécialisée). Encore une fois, un courtier immobilier est votre meilleure ressource afin de vous conseiller adéquatement et ainsi éviter les mauvaises décisions.

Les copropriétés divises (condo)

Ce sont les plus connues et les plus répandues. Elles comptent des parties privatives (appartement, stationnement, rangement) et des parties communes (hall d’entrée, piscine, ascenseurs, salles communautaires, balcon, etc.) qui sont gérées par le syndicat (membres élus) pour en assurer l’entretien et le maintient.

Il est généralement très facile d’obtenir un prêt hypothécaire, car les conditions d’emprunt sont très similaires à celles pour l’achat d’une maison. On peut acheter avec une mise de fonds aussi petite que 5%.

Les copropriétés indivises

Dans ce cas-ci, il n’existe pas de parties privatives et communes. Les copropriétaires détiennent une partie d’un seul et même lot. Ils sont propriétaires en fonction de la part qu’ils ont acquise (ex. : 3 amis qui achètent un duplex = copropriétaires indivis). Si l’un ou plusieurs des copropriétaires habitent l’immeuble, c’est qu’ils ont un droit d’occupation sur un appartement. Les copropriétaires sont solidairement responsables des obligations financières de l’immeuble (hypothèque, taxes municipales, scolaires, etc.).

Les copropriétés indivises ne sont pas toutes structurées de la même façon. Celles qu’on appelle « organisées » ont une convention d’indivision (optionnelle) signée par tous les copropriétaires (max 30 ans). Elle détermine les règles de fonctionnement et l’administration. Dans ce type de copropriété, il n’y a pas d’obligation de créer un fonds de prévoyance et d’effectuer des travaux préventifs.

Il est généralement plus laborieux d’obtenir un prêt hypothécaire, car les conditions d’emprunt sont très différentes et on ne peut pas acheter avec une mise de fond de 5%, car la SCHL n’assure pas ce type d’habitation. La mise de fonds minimale est donc de 20%. De plus, ce ne sont pas toutes les institutions financières qui prêtent, alors vaut mieux s’informer.

Pourquoi faire affaire avec un courtier pour l'achat d'une copropriété  -  selon Me Yves Joli-Coeur, Avocat, associé principal chez de Grandpré Joli-Coeur.

Profil du marché en 2014

Le marché de la revente 2014 de la copropriété dans la région du Grand Montréal représente 1 transaction sur 3. Il est d’une transaction sur deux sur l’île de Montréal. La mise en chantier de nouvelles copropriétés représente plus de 50% des nouvelles constructions, et ce, depuis 2011.

Toujours au niveau de la revente, le sommet des ventes (en nombre de transactions) a été atteint en 2011 (12 757 transactions). Depuis, le marché de la revente est en légère baisse, année après année. Alors que nous avons connu un marché favorisant les acheteurs jusqu’en 2011, puis un marché équilibré en 2012, nous constatons qu’il est depuis 2013 à l’avantage des acheteurs, et ce, dans tous les marchés géographiques. Le nombre de nouvelles inscriptions est en hausse depuis 4 ans, ainsi que les délais de vente moyens qui ont augmenté de 14 jours pour se situer à 120 jours. Malgré tout, les prix tiennent le coup avec une augmentation prévue de 2% cette année.

Les nouvelles constructions

Suivant les tendances de la revente, le marché des nouvelles constructions a connu son apogée en 2011 avec 12 700 mises en chantier. Depuis, les nouvelles constructions sont à la baisse avec une prévision de 10 700 mises en chantier en 2014.

Avec de plus en plus d’unités disponibles sur le marché, il est sage de travailler en équipe avec un courtier immobilier afin de faire les bons choix. Il y a plusieurs éléments à considérer avant d’acheter et un bon courtier connaitra les différents projets et promoteurs.

__________________________________________________________________________________

Visionner des vidéos sur divers sujets immobiliers en cliquant ici.

Ces conseils vous ont été suggérés par Sophie Gérin-Lajoie et Marc Lacasse.

 

Par 20289